Nos vignes en AOC Châteauneuf-du-Pape

Sur un terroir souvent moins connu que celui des galets roulés, nos vignes ont été directement plantées il y a 70/80 ans pour certaines, dans les sables bruns de l’est de l’appellation – ces sols datant du miocène sont d’anciens fonds marins, du temps où la mer Méditerranée recouvrait la partie basse de la Vallée du Rhône ! Ils affleurent donc directement … un héritage géologique.

Nous avons successivement acheté 3 petites parcelles sur cet unique terroir, quartier Valori. Plantées est-ouest, elles sont dans un environnement entouré d’arbres. Des vignes d’âge respectable, avec des enracinements profonds. Leur signature en deux mots : finesse et complexité. Elles donnent naissance à notre cuvée « Tour d’Ambre ». Vinifiée en vendanges entières après un tri soigneux et élevée dans des futs sélectionnés en 2ème ou 3ème vin afin de préserver tout le potentiel aromatique des raisins. Un élevage d’au moins 20 mois avant la mise en bouteille.

Nos vignes à Saint Genies de Comolas

La rive droite du Rhône dédiée à la vigne depuis des temps anciens, offre aussi de beaux terroirs ! Nos vignes orientées au levant, en terrasse sur le Mont Pégueirol bénéficient de l’ombre de la colline le soir. Un coulis d’air frais, issu d’une courbe du Rhône les traverse régulièrement par temps chaud. Des conditions idéales de maturations de juillet à septembre.
Les sols sont variés : côté sud les vignes bénéficient d’un sous-sol d’argiles grises profondes mêlées de galets roulés. Tandis que côté nord est composé d’une majorité de sables.
Ces deux parcelles sont également un bel exemple des micro-conditions de maturité des raisins : nous vendangeons donc progressivement, par secteur. Elles donnent naissance à la cuvée «Miroenière ».

L’équilibre est la clé d’un grand vin !

Or l’équilibre c‘est un point… et l’on peut vite pencher d’un côté à l’autre. Il se prépare à la parcelle, en travaillant les conditions de vie de la vigne : petits rendements, griffonnage et binage, ébourgeonnage si besoin, écimage sans rognage pour laisser vivre la plante et de temps, des amendements naturels.
La recherche d’équilibre se poursuit dans la cave en apportant beaucoup de soin mais peu d’interventions : de légers pigeages pour humidifier le chapeau, quelques remontages. Observer la consistance du moût, sentir les arômes qui se dégagent et bien sûr goûter au fur et à mesure l’évolution des vins. Le plus souvent nous faisons confiance aux levures apportées par les raisins eux mêmes. Les blancs vendangés avec une maturité précise, sont partiellement élevés en fût afin de préserver la fraîcheur. Et dans les rouges, une quête de qualité dans les tanins est privilégiée à leur concentration, pour éviter de masquer la personnalité du vin. L’équilibre est une priorité pour Mouriesse Vinum.

cookie